Sans soufre, le colza souffre !

colza-carence-soufre-jung

Grandes cultures / Avec un besoin de l’ordre de cinq unités de SO3 par quintal, le colza est une culture exigeante en soufre. Cet élément étant fortement lessivable, l’attention sera particulière ce printemps dans un contexte de pluviométrie hivernale excédentaire.

Retrouvez cet article dans son intégralité dans la Haute-Saône Agricole du 9 mars 2018 (version papier).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *