Il rapporte 5 fois son coût

img_4668

Chien de troupeau / Quel est le retour sur investissement d’un chien de troupeau ? Une étude australienne récente a pu passer au crible les données économiques de plus de 4 000 chiens de troupeau dans 812 élevages. Résultat : l’éleveur moyen dépense sur la vie du chien près de 4 950 €, pour une valeur du travail effectué d’environ 25 500 €. Soit un retour sur investissement largement bénéfique à plus de 1:5.

Le chien de troupeau, une lubie ? Pas si on en croit une récente étude produite par l’Université de Sydney. Les auteurs ont récupéré les données d’un grand panel d’éleveurs (812 éleveurs pour plus de 4 000 chiens de troupeau) pour mesurer le rapport d’un chien, au sens financier du terme. « Pour maximiser leur revenu, les producteurs doivent être conscients de leurs coûts de production, expliquent les auteurs, et baser leurs décisions d’investissements sur des données fiables de retour sur investissement. » De telles données existent d’ailleurs en élevage bovin. Si par exemple une vache est malade, l’éleveur va juger le bien-fondé d’un traitement vétérinaire en fonction de la balance coût/bénéfice, assez bien documentée. Mais pour le chien de troupeau, aucune étude n’avait jusqu’ici permis de chiffrer le rapport du chien de troupeau. Or pour rationaliser sa relation au chien, il faut chiffrer son efficacité, et tenir avec lui le même raisonnement qu’avec un animal de rente, à savoir : « Quel frais engager, et quel bénéfice en attendre ? »

Balance nette de 2 000 €/an
Un questionnaire détaillé a donc été envoyé aux éleveurs (dont 75 % d’éleveurs bovins ou mixtes ovins-bovins), avec 143 questions précises sur les caractéristiques de leur élevage, le nombre de chiens, leur utilisation, leur coût d’achat et d’entretien (frais divers dont vétérinaires), le taux d’échec à l’élevage (20 % des chiens ne finiront pas au travail), le nombre d’heures de travail quotidien, etc. Pour chiffrer l’aide apportée par le chien, il a été estimé un taux horaire de 12,80 €, coût moyen de la main-d’œuvre agricole sur les exploitations australiennes. Résultat : en sommant tous les frais engagés lors de l’élevage du chien, y compris les sommes dépensés à perte sur les chiens « rebuts » (ne finissant pas l’entraînement) et le temps passé par l’éleveur à l’entraînement (également estimé à 12,80 €/h), la balance bénéfice/coût du chien de troupeau est 5 fois excédentaire : en d’autres termes, sur la durée de vie du chien (10 ans), un éleveur va dépenser en moyenne 4 950 €, pour une valeur du travail effectué d’environ 25 500 €. Le chien fait donc économiser environ 2 000 €/an à son maître.

Des chiffres sinon précis du moins réalistes
Pour éviter de surestimer le travail réalisé, les auteurs de l’étude ont pourtant tablé sur un travail des chiens concentré à 8 semaines par an, 5 jours par semaine pendant 5 heures, « en négligeant le service rendu hors de ces périodes ». Un raccourci que les éleveurs de chiens de troupeau savent inexact, mais qui vient amplifier les résultats obtenus par l’étude. Ces données viennent non seulement confirmer le travail entrepris en France depuis plusieurs années par l’Idele et son équipe dédiée au chien de travail, mais elle vient aussi mettre des chiffres sinon précis, du moins réalistes sur le rapport d’un chien de troupeau. Un travail nécessaire pour engager les dépenses liées à son chien de troupeau, non pas comme un caprice, mais comme un investissement rationnel.

LD

Source : Arnott E. R., Early J. B., Wade C. M. & McGreevy P. D. (2014). Estimating the economic value of Australian stock herding dogs. Animal Welfare, 23(2), 189-197

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *