Vols en série dans des fermes !

SÉCURITÉ / Dans une publication sur le réseau Facebook, la FDSEA de Haute-Saône appelle les agricultrices et les agriculteurs à la vigilance vis-à-vis des vols en fermes. Pour cause sept délits auraient été commis dans le nuit du vendredi 12 juin au samedi 13 juin.

Une dizaine d’alertes depuis le début de l’année. Les voleurs se déconfirent à en croire les alertes que reçoit le syndicat de la FDSEA de Haute-Saône.
Samedi matin une première alerte est donnée « cambriolages dans 2 exploitations agricoles secteur Ouest de Vesoul cette nuit. Soyez vigilants et n’hésitez pas à joindre le 17 pour tout véhicule suspect ». Cette publication aurait été partagée plus de 500 fois. Au fur et à mesure que cette publication est lue avec une grande audience, de nombreux témoignages affluent pour notifier des faits de vols sur d’autres communes. Au total, selon un décompte interne du service syndical de la FDSEA réalisé le samedi, près de 7 vols ont été commis dans des fermes.
Les communes concernées sont Mont-le-Vernois, Traves, Bucey-lès-Gy, La Chapelle Saint Quillain et Vellefreyet-Vellefrange.
Les objets dérobés sont très variés : matériel numérique, outils électroportatif, fioul,…
Depuis le début de l’année, une dizaine d’alertes ont été émises par la gendarmerie de Haute-Saône. Alertes que relaie à chaque fois la FDSEA.

Les atteintes au milieu agricole
Les tensions pesant sur le monde agricole ont conduit à la mise en place, le 3 octobre 2019, de la cellule « Demeter » (cellule nationale de suivi des atteintes au monde agricole), au sein de la Gendarmerie Nationale. Depuis le 1er janvier 2019, les atteintes à l’encontre du milieu agricole sont en hausse (+1,5%). Une étude plus approfondie fait apparaître des disparités géographiques importantes et révèle l’émergence de phénomènes ciblés (vols de matériels agricoles). Le regain d’attention des professionnels du secteur sur les risques auxquels ils sont exposés s’amplifie au regard de la hausse des audits et consultations de sûreté réalisés (+22,4 % soit 333 audits et consultations). Ces actions se poursuivent pour répondre aux inquiétudes des 440 000 exploitants de métropole. Une convention tripartite entre la FNSEA, les JA et le ministère de l’intérieur est destinée à instaurer un échange réciproque et régulier avec la profession, généraliser les dispositifs de prévention technique de la malveillance (diagnostics de sureté des exploitations) et à prioriser l’intervention au profit des agriculteurs confrontés à des infractions violentes.

La prévention des atteintes au milieu agricole
Les agriculteurs et exploitants agricoles sont victimes de faits de délinquance dont : vols divers sur les exploitations (outillage, électro-portatif, métaux …), vols de carburants (sur engins, dans les cuves et récipients de stockage), vols de véhicules ou accessoires (vols d’opportunité ou réalisés par des filières bien organisées) et vols d’animaux (volaille, bovins ou ovins …) La difficulté réside dans le fait de protéger des installations situées sur des territoires souvent vastes et dispersés géographiquement. Une étude des faits subis (du 1er janvier au 1er octobre 2013) démontre que dans près de 30% des cas les atteintes ont été commises dans des locaux ouverts ou fermés mais non verrouillés, facilitant en cela l’action des cambrioleurs. Les délinquants recherchent le maximum de profit avec un minimum de risques, il est donc nécessaire de compliquer leur action par l’application de mesures de sûreté simples découlant souvent du bon sens. Une plaquette informative a été éditée par la gendarmerie de Haute-Saône. Elle est disponible à la FDSEA.

Demandez votre plaquette informative par mail à l’adresse suivante a.lacroix@fdsea70.fr ou par téléphone 03 84 77 14 26.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.