Murage de la permanence de la députée : coup de sifflet final !

C’est la fin d’un long feuilleton qui aura duré plus de 6 mois pour 30 parpaings posé un soir de juillet, un soir de colère pour nos éleveurs haut-saônois suite au vote favorable de la députée au traité de libre-échange CETA.
S’en était un dépôt de plainte par la parlementaire LaREM. L’amende infligée au syndicat agricole par la justice était de 500€ pour chaque syndicat FDSEA et JA. Ces derniers, dans un premier temps, avaient refusé de la payer. Ramenée de 500 à 300 €, la FDSEA et les JA l’ont finalement réglée avant les fêtes de fin d’année pour siffler la fin de la partie. Cette petite action syndicale estivale a pris des envergures considérables aux yeux des responsables syndicaux notamment avec la diffusion d’un reportage à charge contre le président de la FDSEA diffusé il y a de ça quelques mois sur La Chaine Parlementaire (LCP).
Par ailleurs, en milieu de semaine dernière on apprenait que la députée était en train de déménager sa permanence située rue André Maginot. Déménagement exécuté « à la demande du propriétaire », a-t-elle expliqué à nos confrères de l’Est Républicain. L’élue explique également qu’elle est « refroidie par les événements passés » et craignant également les manifestations contre la réforme des retraites. La députée de la première circonscription retourne à ses origines. En effet, elle conserve une permanence, mais qui sera désormais installée à Marnay, sa commune de résidence. Elle ouvrira à partir du 1er février au 27 bis Grande-Rue.
Néanmoins, à Vesoul, l’ouverture récente par la République En Marche de l’espace citoyen, 4 rue d’Alsace-Lorraine , qui peut accueillir des tables rondes, ateliers, débats… et manifestants mécontents !
Amendée payée, députée exilée… pour le moment il n’y pas de lien de cause à effet mais l’histoire nous le dévoilera peut-être un jour !

AL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.