Une plateforme fourragère à l’essai dans les Vosges

COOPERATIVE TERRE D’HORIZON / Mardi 28 mai, la Coopérative Terre d’Horizon proposait à ses adhérents une visite de sa plateforme d’essai fourragères mise en place l’an dernier sur le secteur d’Olichamp – à Remiremont. Une première dans les Vosges.

Plus de 45 modalités composées de courte, moyenne et longue durée (espèces en pur ou en mélange) ont pu être observées par les
agriculteurs sur la plateforme d’essai fourragères mise en place par Terre d’Horizon. Une première dans les Vosges, qu’explique Arnaud Freour-
Vuillemin, responsable commercial pour la coopérative ; « Nous avions envie de tester le démarrage des produits en sortie d’hiver et leur adaptation sur notre secteur. En règle générale, toutes les variétés et mélanges de fourragères sont testées en Bretagne, nous avons donc décidé de mettre en place notre plateforme d’essai dans notre département afin d’avoir nos propres résultats ». Une cinquantaine d’adhérents était
présents le 28 mai dernier pour découvrir cette plateforme mise en place en avril 2018 sur près d’un hectare.

Un essai concluant
Semée le 25 avril 2018, la plateforme située sur les hauts d’Olichamp, à Remiremont, compte 15 modalités par pérennité. « Vu les conditions climatiques l’an dernier, nous avons craint que la parcelle ne soit pas exploitable mais finalement, l’implantation s’est très bien passée. Puis nous avons semé à nouveau en septembre des courtes durées en condition identique à ce que l’on pourrait trouver sur les exploitations, c’est-à-dire avec un semoir à sabot » précise le responsable commercial. En sortie d’hiver, la parcelle correspondait aux attentes de la coopérative. « Nous avons fait des pesées et analyses alimentaires sur chaque placette, ce qui va nous permettre de disposer d’éléments concrets pour conseiller nos adhérents sur le choix des espèces et mélanges à l’implanter ».
Après une coupe de nettoyage, Terre d’Horizon proposait une visite de la plateforme à ses adhérents. « Nous avons pu dévoiler nos annotations sur le démarrage et sur le comportement des mélanges. Cette plateforme d’essai nous permet d’obtenir des données locales, de conforter la qualité de nos gammes, et de conseiller les agriculteurs au mieux d’autant plus avec les conditions climatiques que nous pouvons connaître. L’idée est que l’exploitant est un produit qui lui corresponde » note Arnaud Fréour-Vuillemin pour qui « travailler les prairies temporaires devient de plus en plus important ». En effet, « elles peuvent constituer un vrai levier de
compétitivité économique dans les rations des bovins et donc sur les
exploitations ; ce pourquoi nous investissons sur cette culture (mise en place d’essai, mesures et traitement des résultats ; conseil aux agriculteurs…) » synthétise le responsable.
Le retour des agriculteurs présents lors de cette visite s’est révélé positif, ceux-ci ayants appréciés de pouvoir observer une plateforme d’essai sur leur département. La parcelle continuera ensuite à vivre, et sera notamment utilisée jusqu’à la fin de la pérennité de chaque mélange et espèce, l’objectif étant d’analyser, année après année, leur comportement. « Ce type d’initiative pourra être pérennisé à l’avenir, notamment avec des essais en espèces fourragères bio » souligne Arnaud-Fréour Vuillemin.
Les adhérents n’ayant pu se rendre à la visite peuvent se rapprocher de leur technicien de secteur s’ils souhaitent se faire accompagner sur la parcelle et obtenir des informations.

Matthieu Palmieri, Le Paysan Vosgien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.