L’élevage en vedette à Vesoul

Sainte-Catherine / Le pôle agricole de la Sainte Catherine se fait plus présent d’année en année. Lors de cette édition, l’affluence autour des chevaux et des vaches s’est confirmée. Les producteurs du futur magasin Esprit Paysan ont également reçu un excellent accueil du public.

La Sainte Catherine à Vesoul, « c’est d’abord la visite pour les chevaux et les vaches », résume un visiteur venu en famille dimanche dernier à Vesoul. La municipalité ne s’y est pas trompée lorsqu’il y a 3 ans elle a voulu relancer le pôle élevage qui devenait de moins en moins fourni, au profit des autres stands moins agricoles de la célèbre foire.

Les chevaux, au centre du jeu
Pas étonnant donc que les visiteurs se soient volontiers déplacés place Rénet, pour cette Sainte Catherine, couvrant de leur présence les espaces peut-être un peu plus vides que les autres années, un peu moins de camelots ayant rejoint la place du champ de foire.
Autour de la carrière des chevaux en revanche, rarement de vide. Comme à l’accoutumée, le capital sympathie des chevaux a marché en plein. Sous un chapiteau quasiment dédié, 29 chevaux de trait, avec une trentaine de bénévoles, éleveurs ou sympathisants, pour s’en occuper.
Dès le matin, un concours de tressage de crinière a été organisé, dans un silence étonnant compte tenu de l’affluence autour du ring. Au micro, une présentation des races présentes, principalement comtoise, avec présence de quelques ardennais.
L’après-midi, une démonstration montée a encore fait venir les foules. Puis un concours de jeunes pouliches (une quinzaine de jeunes de l’année) a été présenté. Le grand prix a été remporté par Icone du Reveillon, au Gaec Laprévote.
Toute la journée, des producteurs se sont aussi relayés pour faire goûter de la viande de cheval, notamment des carpaccios de poulains, simplement pimentés d’huile de vinaigre balsamique… Un régal ! « Sans ce débouché de la viande, plus d’élevage ! a rappelé Etienne Garret. Car le débouché loisir ne représente que 10 % des ventes. » La Comtoiserie de Tresilley était également présente pour faire déguster du lait de jument comtoise.

Esprit Paysan en avant-première
A côté du stand des JA (le bonheur des enfants avec leurs ballons rouges et blancs) et de la FDSEA (où l’on dégustait la cancoillotte de la crémerie luronne Rastaetter), les produits régionaux étaient à l’honneur. Le Gruyère IGP d’une part, largement dégusté par les passants. Mais aussi les produits des producteurs fermiers locaux, notamment ceux qui ouvriront le 11 décembre le magasin de producteurs Esprit Paysan, rue Maginot à Vesoul.
Les Vésuliens ont montré leur adhésion complète au projet. La tombola organisée pour offrir des bons d’achat au magasin a connu un vaste succès, et les discussions sont allées bon train devant les étals.

Vente aux enchères
Sous les deux chapiteaux des éleveurs allaitants, le concours d’animaux de
boucherie s’est tenu dans la matinée, suivi d’une vente aux enchères. Les trois juges (Guy Belot, Philippe Mazoyé et Bernard Gelly) ont félicité les éleveurs : « Dans un contexte difficile, nos producteurs respectent les règles, et mettent sur le marché une viande de qualité », a ainsi souligné Guy Belot. « Je veux souligner la bonne qualité des animaux présentés, malgré le contexte contraire, malgré la sécheresse », a renchéri Philippe Mazoyé.
Le préfet et le procureur de la République ont également souligné leur plaisir d’assister à cette foire agricole, ainsi que le maire de Vesoul Alain Chrétien qui a remis le prix de la Ville de Vesoul au Gaec Grelier de Fontenoy-les-Montbozon.

LD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *