Un bon cru 2018

ITACHI JB

Génétique montbéliarde / Avec 119 nouveaux taureaux indexés en ISU, dont 17 atteignant 150 points d’ISU et au delà, l’indexation de juin dernier fait figure de record dans la race montbéliarde depuis l’arrivée de la génomique.

L’indexation du 19 juin dernier est à marquer d’une pierre blanche en race montbéliarde : avec 119 nouveaux taureaux indexés en ISU, c’est une édition record. « Jamais une indexation avait connu l’arrivée d’un tel nombre de nouveautés ! Leur ISU moyen s’établit à 137 points et celui des 109 sans fille dans leurs index dépasse les 140 points. », se réjouit-on du côté de montbéliarde Association. « Aujourd’hui 32 taureaux Montbéliards atteignent ou dépassent la barre des 150 points d’ISU, alors qu’il n’y en avait que 27 il y a un an. Parmi eux, 17 viennent d’être révélés : leur niveau en lait, santé de mamelle, corps, valeur bouchère et tempérament dépassent largement les 15 autres avec un apparentement à la population raciale nettement moins élevé, comme l’illustre le tableau ci-dessous. »

17 nouveaux parmi les 32 meilleurs
Du côté d’Eva Jura, cette sortie apporte plusieurs motifs de satisfaction « un des fils d’Itachi JB – dont les premières filles présentées à Dole avaient fait sensation au printemps – Moiron JB (Itachi JB sur Diablo JB) se classe avec 155 points n°1 en ISU des nouveautés JB de cette sortie et intègre le top 10 ISU racial. Il est né au Gaec des Bouviers sur la commune de Grande-Rivière dans le département du Jura. Tout comme son père il possède un profil production très équilibré : +542 lait, +1,7 TP et +2,6 TB. A cela s’ajoute une synthèse morpho à 113 points (115 en corps, 108 mamelle) et une très bonne facilité de traite (112 VT, 123 TE). » Parmi les confirmés, avec 47 filles, Harpon JB, ancien n°1 racial en ISU, encore indexé à 151 points conforte son rang de grand laitier +791 kg de lait, très améliorateur dans les taux : +0,9 TP et +1,9 TB. « Avec cette sortie, Harpon JB se révèle avant tout comme un très bon père à taureaux. 9 nouveaux fils d’Harpon JB indexés en juin au niveau racial à plus de 133 points d’ISU ! » Chez Umotest, la sortie d’index est également largement saluée. « C’est un succès global pour l’ensemble des taureaux Umotest. Parmi le trio de tête des jeunes taureaux, deux nouveautés se sont classées à la suite de Milton, (Ingenio/Brink, 162 d’ISU) n°1 de la race : Manhattan (Harpon JB/Golestan, 159 d’ISU) et Mastermind (Jilian/Fraser, 157 d’ISU). Les filles de Harper (Unchoix/Sir, 155 d’ISU), Hallez (Fuzzy/Urbaniste, 154 d’ISU) et Gargano (Diplo/Ralban, 152 d’ISU) confirment les excellents niveaux de leurs pères. Ces trois géniteurs aux profils variés sont l’élite des taureaux confirmés de la race montbéliarde. » Notons aussi que parmi ces six taureaux médaillés, deux viennent d’élevages de la zone Geniatest : Harper, né à l’EARL Feuvrier Jb à Froidevaux et Mastermind, au Gaec Jaquet Dominique et Nadine à Laviron.

Ne pas négliger les autres taureaux
« Cependant, beaucoup d’autres taureaux intéressants pour des accouplements judicieux et parfaitement raisonnés à tout point de vue se situent en dessous de 150 points d’ISU ; s’interdire d’aller les chercher serait sans aucun doute une grave erreur, lourde de conséquences ! », rappelle également Montbéliarde association. Pour chacun des 1040 taureaux nés de depuis 2007 (quel que soit leur niveau d’ISU), il est possible de consulter leurs principaux index actuels et leur évolution depuis avril 2018 sur le site internet www.montbeliarde.org. « Comme entre chaque indexation, les variations moyennes restent minimes (les hausses d’index compensant les baisses) mais masquent de fortes évolutions individuelles de taureaux. » Ainsi parmi les 1 040 taureaux nés depuis 2007, 38 ont vu leur ISU augmenter entre 3 et 8 points. Pour 25 d’entre eux, l’apport de nouvelles filles reste la raison principale de cette variation positive ; par exemple sept jeunes taureaux nés en 2013 (les « I ») passent en moyenne de 124 points d’ISU en avril avec 11 filles à 129 en juin avec 55 filles. A l’inverse 51 taureaux sont affectés par une baisse de 5 à 14 points d’ISU. Comme pour les variations à la hausse, l’arrivée de nouvelles filles contribue fortement aux mouvements de baisse. Mais pour certains taureaux sans fille, l’intégration des premières femelles dans l’index de leur père influe directement sur leur propre index.

AC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *