Le comtois en quête de rebond

nikuzushi

Filière équine / Une succession d’années difficiles a entraîné l’érosion du nombre d’élevages et des effectifs de la population de chevaux comtois. La remontée structurelle des cours de la viande de chevaux de trait, tirée par l’export, pourrait bien modifier la donne.

Retrouvez cet article dans son intégralité dans la Haute-Saône Agricole du 13 juillet 2018 (version papier).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *