Un lait “plus responsable” pour gagner de la valeur

PH

Sodiaal Union / Initié en 2017, le nouveau plan stratégique #Value de Sodiaal Union est effectif depuis le début de l’année 2018. L’objectif, d’ici 2025, est de permettre à la coopérative de devenir « leader » sur le prix du lait en France, et d’intégrer le top 5 des entreprises laitières européennes généralistes les plus rentables. Premier acte concret de ce plan de développement, le lancement, fin avril, de la nouvelle marque de lait demi-écrémé « Les Laitiers Responsables » de Candia.

#Value, acte 1. Depuis le début de l’année 2018, la coopérative Sodiaal Union est entrée dans la mise en œuvre opérationnelle de son nouveau plan stratégique visant à recréer de la valeur ajoutée. Baptisée #Value, cette politique initiée en 2017, et validée par le conseil d’administration en juillet dernier, doit permettre à la coopérative Sodiaal Union de devenir le « leader » dans le prix du lait en France, et de rejoindre le top cinq des entreprises laitières généralistes européennes les plus rentables. « Ce plan doit permettre à l’entreprise d’être à la hauteur de ce qu’on attend d’elle. Nous sommes dans un monde où l’on doit faire attention aux attentes des consommateurs. Ça va très vite, très fort, et ça peut aller très mal. C’est quelque chose que nous ne connaissions pas avant. Nous devons donc tenir compte de leurs envies, de leurs besoins économiques mais aussi intellectuels », développe la directrice Amont de Sodiaal Union, Florence Quioc, devant l’assemblée générale de la section Centre-Est de Sodiaal Union, le 26 avril à Sainte-Croix en Plaine. D’ici 2025, Sodiaal Union entend générer un chiffre d’affaires supplémentaire de 500 millions d’euros, tout en réalisant des économies estimées à 150 millions d’euros et des investissements de 230 millions d’euros. Avec, en ligne de mire, une finalité bien établie : garantir et pérenniser des revenus rémunérateurs aux producteurs tout en permettant à la coopérative d’être efficace sur le plan économique.

S’adapter aux attentes sociétales
La première pierre visible de cette stratégie ambitieuse a été posée fin avril avec le lancement de la nouvelle marque de lait demi-écrémé « Les Laitiers Responsables » de Candia. « Entre 2000 et 2016, la consommation de lait demi-écrémé a baissé de 16 %. Il y a un mouvement sociétal de fond qui est là et qui nous impose de réagir. Le bio, c’est important, nous sommes présents sur ce secteur et nous allons le développer. Il y a aussi le segment du sans lactose qui progresse. Mais tout cela ne va pas nous sauver en termes de volumes. Du coup, la décision a été prise de lancer un lait demi-écrémé qui porte les valeurs du sans OGM, du pâturage, du bien-être animal et de la juste rémunération des producteurs », détaille Florence Quioc. Ainsi, « Les Laitiers Responsables » permet de reverser six centimes supplémentaires sur chaque litre vendu à l’ensemble des producteurs de la coopérative, qu’ils soient impliqués ou non dans la démarche, soit 20 000 éleveurs. Et ceux qui sont engagés recevront une prime de 1,5 centime par litre sur l’ensemble de leur production pour compenser les coûts liés au respect du cahier des charges. Avec cette nouvelle démarche, Sodiaal Union ambitionne de créer un segment aussi important que celui du bio d’ici 2020, à savoir 200 millions de litres vendus par an. D’autres nouveaux produits sont amenés à voir le jour au cours des années à venir. Pour les fromages par exemple, les équipes de Sodiaal Union développent un cream-cheese adapté aux exigences des restaurateurs asiatiques.
En parallèle, le développement des fromages à forte valeur ajoutée comme les AOP et les IGP va s’intensifier, notamment sur le marché européen. Le tout en s’adaptant aux nouveaux modes de consommation du fromage que sont l’apéritif et le snacking. « C’est un secteur où l’on n’est pas très présent, et où il y a de quoi faire », estime Florence Quioc. Toujours dans l’idée de s’adapter aux nouveaux modes de consommation, Sodiaal Union va lancer un site de vente en ligne de fromage, « façon start-up ». Baptisé lesfromageurs.com, ce nouvel espace permettra aux internautes de commander tous les fromages du groupe, livrés en 24h avec Chrono Frais. Chaque fromage sera accompagné d’un témoignage d’éleveur.
La valeur ajoutée sera également à chercher du côté de la nutrition infantile en Asie, où le marché croît chaque année de 10 %, et sur le marché des ingrédients avec l’idée de conforter la position de leader mondial du lactoserum déminéralisé.
Et concernant les économies de 150 millions d’euros étalées sur quatre ans, elles porteront sur l’optimisation des achats, la performance industrielle et l’adaptation des fonctions support.

Nicolas Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *