Des clauses miroir sinon rien !

Interprofession bétail et viandes – Interbev / Le 15 juillet à Ecuisses dans une exploitation de Charolaises en Saône-et-Loire, l’heure était à l’union sacrée entre groupes politiques Français au sein de l’Europe, accompagné de la Fondation Nicolas Hulot, de l’Institut Veblen, le tout encadré par Interbev. Le rapport de 64 pages, fruit d’un travail approfondi commun, est un argumentaire complet pour convaincre la Commission, le Conseil et le Parlement Européen de ne plus approuver d’accords internationaux sans l’application de clauses miroir pour de bonnes pratiques réciproques. Avec en premier lieu, la filière bovine, souvent sacrifiée sur l’autel du libéralisme.

Retrouvez cet article dans son intégralité dans la Haute-Saône Agricole du 13 août 2021 (version papier).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.