Liberté de dire, ou permis de mentir ?

Dans l’émission de divertissement « N’oubliez pas les paroles » diffusée le 22 mars dernier sur France 2, l’animateur Nagui a tenu des propos mensongers au sujet de la filière bovine. Il a ainsi affirmé que « l’élevage de bétail pollue à lui seul plus que tous les transports réunis », que la viande rouge « consomme énormément d’eau » ou encore que « le pet des vaches, le méthane, est pire que tout ». Devant la bêtise du propos, et surtout l’utilisation éhontée d’une tribune sur le service public pour la cause de ses opinions personnelles, la FDSEA de Haute-Saône avait vertement répliqué à l’animateur, chiffres et sources crédibles à l’appui. De nombreux agriculteurs avaient aussi porté leur grief auprès du CSA. Celui-ci vient d’envoyer sa réponse. Réuni le 10 juillet, « le CSA a examiné la séquence litigieuse » et en conclut que « les propos succincts relatifs à l’impact écologique de la production de viande rouge, exprimés par l’animateur dans une émission de divertissement, n’excédaient pas les limites de la
liberté d’expression ».
Le CSA a donc estimé que, conformément à la loi du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication, les propos étaient restés conformes « au caractère pluraliste de l’expression des courants de pensée et d’opinion ». Pour autant, on peut faire remarquer que « l’élevage de bétail pollue à lui seul plus que tous les transports réunis » n’est pas une opinion. Pas plus que « la terre est plate ». C’est un mensonge, une contre-vérité, un énoncé non-conforme à la réalité. La même loi stipule d’ailleurs que « le CSA garantit l’honnêteté, l’indépendance et le pluralisme de l’information et des programmes qui y concourent ». Côté indépendance, rien à dire. Côté pluralisme, on remarquera la difficulté pour les agriculteurs à se faire entendre. Et pour l’honnêteté, on repassera.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.