Maïs et couvertspermanents : une cohabitation dangereuse

Agriculture de conservation / Quatre années d’essais conduits par Arvalis révèlent les points-clés des itinéraires les plus appropriés pour semer le maïs sur un couvert pérenne et maintenu vivant. Les risques de compétition sur le maïs sont très élevés.

Retrouvez cet article dans son intégralité dans la Haute-Saône Agricole du 7 décembre 2018 (version papier).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *