Chaque jour, je recycle !

FAU enrubannage

Ficelles et filets balles rondes / Au-delà de l’obligation réglementaire, le recyclage des ficelles et des filets de balles rondes est aussi porteur d’une image positive auprès des citoyens et des consommateurs. Sa mise en œuvre passe par des gestes simples, au quotidien.

Sur la campagne 2017, les agriculteurs français peuvent être fiers : on estime à environ 26 000 tonnes la quantité de films plastiques agricoles usagés collectés, soit une augmentation de plus de 1 000 tonnes par rapport à 2016. Mais il ne faut pas relâcher l’effort ; l’hiver est bien là, le cheptel est rentré depuis plusieurs mois… et l’enrubannage, l’ensilage, le foin en balles rondes, sont utilisés quotidiennement. Un bon réflexe à prendre : c’est quand on a un plastique usagé, quand on ouvre les balles, qu’il faut, déjà, penser au recyclage ! « J’ouvre une balle, je trie aussitôt… »

Des gestes simples pour bien recycler
Les ficelles doivent être propres et les filets secoués et débarrassés le plus possible du fourrage. Chaque déchet est ensuite conditionné dans des sacs de 250 litres spécialement dédiés. Attention, pas de mélange : ficelles et filets doivent être émis dans des sacs séparés. Le taux de recyclage des films d’enrubannage et bâches d’ensilage frôle les 100 %. Cela signifie qu’à chaque fois qu’un agriculteur rapporte 100 kg de films usagés, on fabrique 650 sacs-poubelles éco-conçus : ça, c’est une belle performance ! À condition, bien sûr, de respecter les consignes de tri et de propreté. « Les sacs de collecte ? Je les demande à mon distributeur ! » Les distributeurs (coopératives, négoces, concessionnaires) représentent le principal maillon du dispositif de collecte. En tant que vendeur des ficelles et filets neufs, il semble logique qu’ils assurent la fin de vie des produits usagés en apportant un éco-service à leurs exploitants, clients ou adhérents. C’est déjà ce qui se passe depuis longtemps dans d’autres secteurs d’activité, comme le gros électro- ménager ou encore les pneus. Les opérateurs partenaires, mais aussi les Chambres d’agriculture, tiennent à disposition des agriculteurs des sacs de collecte pour chaque type de déchet : c’est le chemin le plus simple pour commencer à recycler. La distribution agricole est un maillon fort de la filière A.D.I.VALOR, avec une volonté affirmée et une organisation bien rodée : distribution des sacs de collecte, diffusion de l’information, mise à disposition de sites de proximité, organisation d’au moins deux collectes par an. Il n’y a rien de mieux qu’un Distributeur Recycleur !

Le recyclage, c’est à notre image
L’engagement dans la démarche de gestion des déchets montre une volonté de respecter et de préserver l’environnement… son environnement. Une ferme propre, c’est aussi l’occasion de valoriser l’image du monde agricole auprès du grand public : quand il y a des choses positives à raconter, pourquoi s’en priver ? Que deviennent les ficelles et filets collectés ? 100 % des ficelles sont recyclées et permettent, notamment, de fabriquer des raccords en plastique pour les métiers du bâtiment ou de nouvelles ficelles éco-conçues. Une solution de recyclage des filets sera opérationnelle dès 2019 ; c’est une réelle opportunité pour l’industrie du recyclage et A.D.I.VALOR soutiendra l’émergence et le développement d’unités industrielles de recyclage de ces plastiques.

A.D.I.VALOR est la filière française de gestion des déchets agricoles ; c’est un éco-organisme, sans but lucratif, qui réunit l’ensemble des partenaires : agriculteurs, distributeurs, industriels, avec le soutien des chambres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *