Les éleveurs au rendez-vous

Presse

Salon de l’herbe / Le 19ème Salon de l’Herbe et des Fourrages s’est tenu les 31 mai et 1er juin à Poussay près de Mirecourt (88). Un rendez-vous de plus en plus apprécié des éleveurs qui sont venus de loin apprécier les démonstrations de matériel, discuter des nouveautés techniques et découvrir les nouveautés variétales.

Si le manque d’eau inquiète certains éleveurs, les conditions climatiques de ce printemps permettent au moins d’espérer mieux pour les fourrages que les mois atypiques du printemps et de l’été dernier. A Poussay près de Mirecourt, les éleveurs ont en tout cas été nombreux à venir apprécier ce qui est désormais la grande plate-forme de l’Est de la France pour l’élevage : le Salon de l’Herbe. Pendant les 2 jours, sur les 12 ha du champ de foire et au moins autant de terres avoisinantes, les expositions de matériels et les démonstrations se sont tenues dans des conditions idéales. Près de 25 000 visiteurs ont fait le déplacement, à peu près comme la dernière édition en 2014.

Les nouveautés en démo
Les innovations sur le matériel ne sont visiblement (et heureusement) pas en phase avec la capacité d’investissement des éleveurs. Les démonstrations ont ainsi été nombreuses et très suivies, avec par exemple la presse enrubanneuse i-bio + de Kuhn, ou plus impressionnant, la presse enrubanneuse en continu « FastBale » de Vicon (groupe Kverneland), qui permet un débit de chantier quasiment doublé par rapport à une presse à balles rondes classique. Un outil plutôt destiné aux Entreprises de Travaux Agricoles. Pour les particuliers, on notera un certain nombre de perfectionnements qui ont été apportés aux regarnisseurs de prairies, avec par exemple le rouleau packer sur le modèle Vredo. Khun a également lancé sa faneuse portée à 10 rotors GF 10812 (largeur de travail 11 m) et mis en avant son utilisation possible sur des tracteurs de puissance modérée (90 CV), et sur des terrains plus accidentés et moins réguliers.

Tous les semenciers représentés
Satisfaction donc pour le commissaire général du Salon, qui note une augmentation du nombre de marques participantes : Malgré le contexte économique difficile, on compte sur le Salon de nouvelles marques européennes et la présence de l’ensemble des acteurs de la fenaison et des semenciers. La bonne préparation en amont a en effet permis l’implantation de nombreuses micro-parcelles pédagogiques sur les stands des semenciers, avec la présence toujours remarquée du Gnis pour l’interprofession. Les mélanges de graminées et de protéagineux ont fait l’objet de nombreux exposés, ainsi que les méteils et autres intercultures valorisables en pâturage ou en fourrage.

LD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *