Visite sanitaire bovine : la biosécurité en élevage

UNE

Sanitaire / La visite sanitaire bovine permet de faire un point sur les problématiques sanitaires de l’élevage. Cette visite, annuelle et intégralement prise en charge par l’Etat, est réalisée par le vétérinaire sanitaire de l’élevage. 

Pour 2017, la visite sanitaire bovine portera sur la notion de biosécurité en élevage. Elle sera focalisée sur la maîtrise de la circulation des agents pathogènes dans le cheptel et la prévention de la contamination humaine (via l’information de la chaîne alimentaire ou ICA). Les notions de bio-exclusion et bio-confinement seront abordées en 2018. Cette visite obligatoire ne constitue pas un contrôle officiel mais un moyen pour l’éleveur et son vétérinaire de s’évaluer et de définir ensemble des points d’amélioration sur l’élevage. La visite sanitaire bovine reste différente de la visite de bilan sanitaire d’élevage (BSE), qui est une visite privée et contractuelle prévue par le décret prescription- délivrance et permet la prescription de médicaments sans examen clinique systématique du vétérinaire.

Quelques précisions :
• La visite concerne tous les ateliers bovins détenant plus de 5 femelles âgées de plus de 24 mois (à l’exception des centres d’insémination).
• La visite est programmée avec le vétérinaire sanitaire entre février et décembre.
• Un formulaire est co-signé par le vétérinaire et l’éleveur, qui est tenu de conserver son exemplaire dans son registre d’élevage pendant 5 ans.
• De son côté, le vétérinaire remplit lui aussi un formulaire sur sa propre perception de la thématique abordée. Les données recueillies et anonymisées fournissent des éléments plus concrets pour l’évolution de la réglementation en santé animale.
• La biosécurité se décompose en cinq de points de maîtrise : Faire que le pathogène ne rentre pas dans un troupeau ; Faire que le pathogène ne circule pas dans un troupeau ; Faire que le pathogène ne sorte pas d’un troupeau ; Faire que le pathogène n’infecte pas l’homme ; Faire que le pathogène ne persiste pas dans l’environnement.

Retrouvez d’autres informations sur la visite sanitaire en élevage ou sur l’ICA sur le site internet du GDS : www.gdsfranchecomte.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *