La moitié du département sous surveillance

Carte_zonage_FCO_Haute Saone 151008

FCO / La zone sous surveillance FCO s’agrandit de semaine en semaine. Deux foyers ont été confirmés en Saône et Loire, et une partie de la Côte d’Or est déjà en périmètre interdit.

De 90 la semaine passée, le nombre de communes du département sous surveillance est à présent de 201 (depuis vendredi 9 octobre au matin). Cette extension fait suite à la découverte d’un cas en Saône et Loire, proche du cas dépisté la semaine passée dans la Nièvre.
Le Doubs passe de 5 communes à 168 sous surveillance. Une partie du département du Jura passe en zone de protection (164 communes) et tout le reste (380 communes) est en surveillance ; le département du Jura avait déjà 243 communes en zone de surveillance la semaine passée.

La mise à jour vendredi 16 octobre
Comme toutes les semaines, une nouvelle mise à jour des cartes sera effectuée vendredi 16 au matin. La publication se fait au journal officiel, et les sites officiels répercutent les informations dans les heures qui suivent (www.tinyurl.com/ fco70 pour la carte et l’arrêté officiel, www.tinyurl.com/fco-commune pour la liste des communes réglementées). Si un nouveau cas venait à être découvert en Côte d’Or, une partie du département pourrait passer en zone de protection

En quoi consiste la surveillance renforcée ?
La mise en place d’une surveillance renforcée en France métropolitaine a pour objectif d’évaluer rapidement l’étendue de la zone infectée par la FCO de sérotype 8, de détecter toute nouvelle introduction d’un autre virus de sérotype différent mais aussi d’être en alerte sur le redémarrage éventuel de la maladie en Corse.
Deux dispositifs ont été mis en place. En France continentale, l’objectif de cette surveillance pilotée par les Directions départementales de la protection des populations permettra de détecter d’éventuels autres foyers de FCO. Dans chacune des 21 régions de France, 60 élevages détenant au moins 30 bovins sont sélectionnés par tirage au sort. Dans chacun de ces élevages, 30 bovins préférentiellement présents dans l’exploitation depuis au moins 2 ans, sont prélevés. En Haute-Saône, ce sont 15 communes qui ont été tirées au sort, et dans chacune un cheptel qui a été sélectionné.
Aucun cas de FCO de sérotype 8 n’a actuellement été détecté le long de l’arc atlantique, de la Bretagne, au Nord et à l’Est ni en Corse. Les visites et les analyses sont intégralement prises en charge par l’Etat et les prélèvements réalisés sont rémunérés en partie par l’Etat.
Un dispositif de surveillance dite « événementielle » a également été mis en place. Cette surveillance passe par une sensibilisation des éleveurs et des vétérinaires afin qu’ils soient vigilants aux signes cliniques de la maladie et ainsi détecter rapidement une éventuelle présence du virus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *