Labours pluvieux…

IMG_8284

Festival départemental de l’agriculture / Le festival de l’agriculture s’est tenu dimanche 23 août à Neuvelle-les-la-Charité. La pluie a découragé une partie des visiteurs, mais pas perturbé le déroulement des festivités. Les Jeunes Agriculteurs ont su montrer leur dynamisme et leur allant malgré la conjoncture morose.

Labours pluvieux, labours heureux ! Certes, le public a un peu boudé cette édition 2015 du concours des labours, mais on a quand même compté entre 3 000 et 3 500 entrées. Météo oblige, puisque dans cet été particulièrement sec, il aura pratiquement davantage plu entre dimanche et lundi, que depuis le début du mois de juillet. Mais les JA du canton de Fresne-Scey, organisateurs du festival, avec l’ensemble des bénévoles du département, ont prouvé une fois de plus leur détermination, leur dynamisme et leur capacité de mobilisation en mettant sur pied cette manifestation de belle envergure et en innovant sur les attractions.

Des rogations efficaces
La journée a commencé par la messe des laboureurs, célébrée par les abbés Jean-Christope Demard et Georges Muller. Symbole de l’apport des agriculteurs à la société, les JA ont choisi de présenter à l’offertoire de la terre dans un panier, une gerbe de blé, de l’eau… « Fruits de la terre et du travail des hommes. » A la fin de la cérémonie, cette prière a été lue, et « visiblement bien entendue », s’amusera un JA en recevant les premières gouttes de pluie au sortir de la cérémonie : « Dieu à qui nous devons de naître, nous dépendons de toi en toute chose, accorde-nous les pluies dont nous avons besoin, afin qu’étant rassurés pour les fruits de la terre, nous puissions mieux rechercher les biens d’éternité ».
Mais l’averse naissante n’a pas empêché les JA d’organiser leur défilé majestueux : 44 tracteurs, pour certains magnifiquement décorés et fleuris (les JA de Vesoul/ Saulx/Port-sur-Saône remporteront le concours de tracteurs décorés) ont entamé un tour d’honneur. Précédés de trois chevaux comtois dont les cavalières pavoisaient aux couleurs du syndicat, les tracteurs sont repassés devant l’abbé Demard qui les a bénis.

Un labour plus technique
Nouveauté dans l’organisation : la raie d’ouverture a été effectuée à midi. Les jurys ont donc eu tout le loisir d’aller noter l’enrayure, avant la reprise des hostilités à 14h, toujours sous une pluie battante. La pluie a corsé l’exercice : « Techniquement, c’est plus dur », admet un juge en bord de parcelle. Certains ados ne se rabattent plus, ou sont déchirés par le coutre, formant des tas disgracieux qui pénalisent les concurrents. Parfois, les tracteurs aux roues les plus étroites patinent, des réglages s’imposent. « C’est vrai qu’on a moins d’allant pour descendre et aller remonter, reconnaît un coéquipier, trempé et les bottes lourdes. Pourtant il faut bien y aller, c’est même encore plus
pointu ! »
Certains s’en sont finalement bien sortis. Le canton de Luxeuil s’est notamment distingué dans cette édition, puisque sur les quatre vainqueurs sélectionnés pour la finale régionale, trois sont luxoviens. Le quatrième vient du canton organisateur, celui de Fresnes-Scey ; son président Francis Cachot a d’ailleurs tenu à remercier tous les bénévoles qui ont travaillé avant et pendant le festival. Le tout devant un aréopage de politiques dont le silence a été salué par une ovation du public, en particulier par les JA du canton de Champlitte dont l’énergie et l’enthousiasme ne sont désormais plus à prouver.

LD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *