Travailler en bonne intelligence

Olivier Pechamat (à gauche) est venu suivre les travaux de la Fredon Franche-Comté, présidée par Charles Schelle et dirigé par Alain Maire-Amiot

FREDON / La Fredon revendique sa prise en compte de l’agroécologie. À condition de viser une triple performance : environnementale, sociale et économique. La question sanitaire est donc incontournable.

Retrouvez cet article dans son intégralité dans la Haute-Saône Agricole du 9 mai 2015 (version papier).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *