Le campagnol dans le collimateur !

 

FREDON Haute-Saône / Mardi, une dizaine d’agriculteurs et de non-agriculteurs se sont formés à la lutte contre le campagnol… les dégâts de cette petite souris sont grandissants sur le département.

Depuis qu’une nouvelle dynamique a été donnée à la fédération départementale des organismes nuisibles, les luttes concernaient essentiellement les corvidés (corbeaux freux et corneilles noires) et les ragondins. Depuis, la FREDON 70 s’est attaquée aux campagnols. Les remontées des dégâts de cette espèce sont de plus en plus importantes au fil des semaines. Des secteurs sont plus impactés que d’autres. Le secteur de Jussey connait une pullulation croissante de cette espèce. En novembre dernier, la FREDON de Haute-Saône avec la fédération de Franche-Comté avaient déjà dispensé une formation à un groupe d’une dizaine d’agriculteurs de cette zone de Jussey.

Une différence
Mardi, une seconde formation s’est tenue. L’objectif de cette journée est d’apporter des solutions simples et concrètes aux agriculteurs pour gérer la problématique des campagnols, qu’il soit terrestre ou des champs. Comment distinguer les deux types de campagnols ?
Le campagnol terrestre est plus grand (de 125 à 220 mm) que le campagnol des champs (82 à 122 mm). Il est plus lourd également ; de 60 g à 120 g pour le terrestre et de 16 g à 50 g pour celui des champs. Le pelage du terrestre sera brun foncé au gris-brun clair. Tandis que celui des champs aura le dos brun jaunâtre à brun roussâtre et le ventre blanc grisâtre.
Le campagnol des champs vit de 1 à 3,5 mois et le terrestre de 6 mois à 1 an. Ils se nourrissent tous les deux d’herbes mais en quantités différentes. Le campagnol des champs peut consommer quotidiennement 2 fois son poids.
L’habitat du campagnol terrestre se fait sur des sols frais et humides, en jardins, vergers et prairies. Ils préfèrent les zones de moyenne montagne. Leur réseau de galeries peut atteindre 60 mètres. Le campagnol des champs fréquente les champs et les prairies à végétation rase. Il aime également les forêts clairsemées et les accotements des chemins.

Santé publique
La Franche-Comté et l’Auvergne sont les deux régions de France les plus touchées par les dégâts des campagnols. Des dégâts importants sont constatés sur prairies, cultures porte-graines, jeunes colzas et jeunes céréales. Un non-travail du sol augmente les risques de dégâts. Les vergers également présents en nombre en Haute-Saône souffrent de la présence du campagnol : collet des arbres fruitiers rongés. Outre les dommages occasionnés aux cultures, ces rongeurs peuvent être contaminés par les maladies pouvant infecter l’homme, et provoquer des zoonoses telles que la leptospirose ou l’échinococcose alvéolaire.

La régulation
Avant de lutter, il faut que l’agriculteur calcule l’indice de présence du rongeur. Pour ce faire, une méthode a été élaborée afin d’avoir une idée de la pression de cette espèce. Sur une parcelle, suivre une diagonale de 100 m et la diviser en cercles virtuels de 5 m de diamètre. Si un ou plusieurs indices de présence sont relevés dans un cercle, il est dit positif. Sinon, il est négatif. Le rapport (nombre de cercles positifs/nombre total de cercles) permet de déterminer une densité relative. Si le taux de 33 % est dépassé l’agriculteur ne peut pas traiter à la bromadiolone. Il existe différentes mesures agronomiques contre le campagnol : implantation de haies, entretien des bords de champs, passage de décompacteur et scarificateur de prairie, pâturage (piétinement des bovins pour détruire les galeries), pour les cultures un passage en herse étrilles peut être envisagé. La lutte peut se faire par le piégeage avec des pièges-pinces ou fers à taupes ou en chimique. La lutte chimique est encadrée avec une délivrance et une détention restreinte de la bromadiolone. Ne pas oublier l’interdiction de la bromadiolone au-delà d’une certaine densité, protection des utilisateurs, surveillance post-traitement, traçabilité des opérations…
Si vous avez des dégâts de campagnols et que vous souhaitez lutter contre, contactez la FREDON 70 au 03 84 77 14 88.

AL (D’après FREDON Lorrain – fiche campagnol)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *