Piloter le désherbage

Compétitivité du colza / La crainte des aléas sur la culture du colza conditionne les stratégies de désherbage à bon ou à mauvais escient. Pression graminées, couvert associé, date de levée : Quels sont les éléments à prendre en compte pour piloter au plus juste la stratégie herbicide ?

Les conditions sèches de l’automne 2019 ont limité les applications de prélevée par crainte d’un manque d’efficacité ou de devoir retourner un colza mal levé. Une aubaine pour la nouveauté Mozzar (Belkar) qui a connu son baptême du feu. Cette première année d’utilisation a mis en évidence la technicité requise pour en tirer le meilleur bénéfice.

Le positionnement de Mozzar est tactique

Mozzar est un herbicide foliaire strict c’est-à-dire qu’il n’est efficace que sur les adventices touchées. Comme les autres solutions de post-levée, il doit cibler un maximum d’adventices levées mais encore suffisamment jeunes. Cela implique une observation régulière de la flore présente dans la parcelle. Mozzar à 0.25l/ha peut être positionné dès « 4 feuilles » du colza où il est très efficace sur géranium. Il est néanmoins préférable d’attendre le 1er octobre afin d’élargir son spectre et de toucher le gaillet et les premières levées de véroniques ou de matricaires. Exceptionnellement, sur levées très précoces d’adventices (colza levé avant le 15 août) et en cas de forte pression de géranium, on restera sur une application dès « 4 feuilles », quelle que soit la date d’apparition de ce stade. La construction d’un programme permettra également de renforcer la solution sur ses points faibles comme les crucifères ou les graminées.La gestion des graminées détermine le maintien ou non d’un passage en prélevée. La présence de graminées, comme le vulpin ou le ray-grass, justifie le maintien d’une application de prélevée. Sans application herbicide au semis, la propyzamide n’est pas suffisante pour bien contrôler les fortes infestations de graminées. Or leur gestion dans la rotation est un défi majeur de la durabilité des systèmes céréaliers. De surcroit, les graminées peuvent concurrencer le colza à l’automne alors qu’une pleine croissance est requise pour faire face aux ravageurs d’automne.
Dans les zones de production historique du colza, où les infestations de graminées et de dicotylédones sont fortes, des programmes complets incluant une prélevée sont souvent nécessaires. Pour garantir un bon rapport qualité-prix, l’application au semis se cantonnera à des solutions simples, économiques (30 à 45€/ha max) et orientées vers la cible graminée, vulpin en particulier : napropamide en pré semis incorporé, métazachlore (1,2 à 1,5 l/ha), Springbok (2l/ha).
La stratégie « prélevée à dose modulée + post-levée » est aussi une stratégie d’assurance face au risque de levées échelonnées ou pour les agriculteurs en phase d’apprentissage de la post-levée.

Sécuriser la technique des colzas associés
La culture d’un colza associé à des légumineuses n’est pas compatible avec des solutions de prélevée renforcées pour des questions de sélectivité. L’élargissement de l’offre de solutions en post levée permet de mieux gérer l’enherbement et ainsi de sécuriser un peu plus la technique même s’il convient de rester vigilant sur ce point et d’actionner tous les leviers agronomiques en amont pour limiter l’infestation. Fox et Atic-Aqua sont sélectifs de la plupart des couverts de légumineuses. Ils ciblent les mercuriales, les plantules de géranium et de gaillet, le coquelicot, la véronique, les crucifères ou le lycopsis. Une fois les objectifs du couvert atteints (2e quinzaine de novembre) une application plus complète mais destructrice pourra être réalisée contre gaillet, géranium ou matricaire avec Mozzar à 0.4 l/ha, associée ou non à une propyzamide. Ielo, associé ou non à Callisto ou Fox, peut également être une option, notamment pour les parcelles à dominante matricaire. n

Franck Duroueix, Aurore Baillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.