Ne pas sous-estimer le risque pyrale

Maïs fourrage / Des panicules ou des tiges cassées, des épis perforés…, la présence de la pyrale peut être observée dans de nombreux secteurs de culture du maïs fourrage, y compris au nord de la France. Pour préserver rendement et qualité sanitaire grâce au biocontrôle, via les trichogrammes, il faut anticiper et soigner la mise en œuvre.

Retrouvez cet article dans son intégralité dans la Haute-Saône Agricole du 29 mai 2020 (version papier).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.