Intégrer la cinétique de séchage

fanage

Chantier de fauche / Au fil des heures qui suivent la coupe, la vitesse de séchage diminue tandis que sa fragilité augmente. Bien comprendre cette cinétique de dessiccation permet d’optimiser les opérations de fanage pour conserver un maximum de feuilles et engranger le meilleur fourrage possible.

Retrouvez cet article dans son intégralité dans la Haute-Saône Agricole du 11 mai 2018 (version papier).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *