Ou quand les producteurs s’invitent en ville…

L’automne sera bio / Pour la sixième année consécutive, les producteurs
du GAB 70 (Groupement des Agriculteurs Bio de Haute-Saône) se sont réunis le dimanche 26 septembre dernier sous les halles de Vesoul, pour leur traditionnel marché bio.

L’automne sera bio est un rendez-vous annuel, l’occasion pour les Vésuliens d’aller à la rencontre des producteurs et de profiter entre autres d’un tour de calèche, des animaux de la ferme ou d’un air d’accordéon. Une trentaine d’exposants, dont 25 producteurs, étaient présents pour faire déguster et valoriser la diversité des saveurs de notre territoire.

Du lien avec le grand public
Cet évènement est avant tout un moyen de créer du lien entre producteurs et consommateurs. « Il y a encore beaucoup de travail concernant la sensibilisation du grand public » remarque Sarah Gaudinet, éleveuse de brebis à Liévans. Une soixantaine de personnes ont pu répondre au « questionnaire des producteurs », l’objectif était que les participants ne puissent pas trouver les réponses sur internet mais directement sur les stands auprès des agriculteurs. Jocelyne Goux et Christine Léonhardt du Gaec du pré à Villers-le-Sec, ont animé l’atelier des enfants, avec au programme : poterie, jeux sur l’alimentation locale et sur la saisonnalité des légumes, … « Pendant que les enfants sont occupés, les parents peuvent prendre le temps de discuter en faisant leur marché, c’est important. »
Les membres du bureau du GAB rappellent que l’objectif en tant que producteur n’est pas uniquement de vendre, c’est aussi l’occasion de montrer la diversité de l’offre en bio sur le département et les réalités du métier. C’est pourquoi il est important que les adhérents du GAB jouent le jeu et soient présents lors de cette journée. Pour les nouveaux participants comme pour les habitués, cette journée fut également source d’échanges, « même si nous ne produisons pas la même chose, c’est intéressant de voir ce que font les collègues, j’ai par exemple été sollicité pour mettre mes produits dans un magasin de vente à la ferme » explique une agricultrice.
Marlène Philibeaux, nouvellement installée depuis avril 2021 sur la commune de Cult, a profité de l’occasion pour faire connaître sa gamme de pâte bio aux consommateurs vésuliens. J’ai commencé à fabriquer dix jours avant l’évènement, pour un premier marché je suis très satisfaite. « Les consommateurs sont particulièrement attentifs lorsqu’il s’agit d’un produit que nous maîtrisons de A à Z, du blé jusqu’aux pâtes en passant par la farine ». Avec l’aide de la Chambre d’Agriculture mais aussi de sa famille, la jeune agricultrice a su faire émerger son projet en l’espace d’un an et demi. « Avec une vingtaine d’hectares je peux me dégager un revenu, mais j’ai la chance de pouvoir fonctionner avec la ferme familiale (le Gaec de la Favière enchantée) en polyculture élevage bio, pour pouvoir pratiquer des rotations avec mes céréales ». Les pâtes de « Madame coquillette » sont fabriquées à partir de blés durs de printemps et d’automne. Cette espèce a besoin de températures chaudes et de peu d’eau en fin de cycle, la difficulté reste de trouver les variétés adaptées à notre climat bien souvent imprévisible. « Il reste encore des réglages à faire pour obtenir un produit stable, d’où l’intérêt de pouvoir échanger avec d’autres céréaliers, meuniers et de venir rencontrer des producteurs lors de ce genre d’évènement » précise Marlène. Pour le repas du midi, plus de 200 personnes auront pu déguster des lasagnes 100 % bio locales, préparées à partir des pâtes de madame coquillette (Cult), de la viande d’Alain Bersot (Villeparois) et des légumes d’Etienne Virot (Colombier).

Les brebis de Liévans, au-devant de la scène
La miniferme est le rendez-vous incontournable des petits et grands. C’est un des moyens pour attirer un public plus large avec des jeunes familles. Sarah Gaudinet participait pour la première fois à « l’automne sera bio » en tant que productrice. Installée sur la commune de Liévans avec 50 brebis laitières et 62 hectares, elle transforme des fromages et des yaourts de brebis depuis plus d’un an. Le lait de brebis à la particularité d’être facile à digérer et d’offrir une texture onctueuse aux yaourts. Ses produits comme ses brebis présentent sur la mini-ferme, ont eu un franc succès. Notamment auprès des enfants qui, pour la plupart, ont peu d’occasions de côtoyer le monde paysan.

Marion Churout
CA70

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.