Le schrik est lancé !

Syndicat de Défense et de Promotion du Kirch de Fougerolles / A l’occasion des 10 ans de la reconnaissance de l’AOC Kirsch de Fougerolles, la filière a lancé un nouveau produit : le schrik. Il s’agit d’une liqueur légèrement sucrée, qu’on peut déguster simplement sur de la glace, ou en cocktail !

Le 8 juillet dernier, le Syndicat de défense et de promotion du kirsch de Fougerolles conviait la presse au lancement officiel d’un nouveau produit : le schrik. « C’est l’aboutissement de plus de trois ans de travail collaboratif en filière », explique le président Bernard Baud. « Notre syndicat, qui réunit l’ensemble des acteurs du Kirsch, des producteurs de cerises jusqu’aux bouilleurs et distillateur, a à cœur de sauvegarder un savoir-faire ancestral et de développer une notoriété méritée, pour inscrire cette richesse dans son temps. » Et cette sauvegarde peut aussi passer par l’innovation !

Tradition et innovation
« La forme de liqueur permettra de se connecter à une nouvelle génération de consommateurs, et je l’espère, de créer ainsi une véritable passerelle vers la découverte de notre AOC. Elle concrétise l’élan de toute une filière pour porter son appellation vers de nouveaux territoires et lui construire le futur qu’elle mérite. », détaille-t-il. En signe d’unité de la filière dans cette démarche, c’est sous une marque commune, qui joue le rôle de bannière fédératrice, que la liqueur sera commercialisée. « La marque schrik, est une marque commune, propriété du syndicat, qui a été déposée à l’INPI. » 
Six membres fondateurs membre du syndicat se sont réunis au sein d’une commission pour élaborer ensemble cette innovation, et lui trouver un nom. L’inspiration est partie de la Chique, fromage blanc local, tartiné sur du pain puis vaporisé de kirsch… « Ce terme chique était enraciné dans la culture même de la consommation de kirsch dans les Vosges saônoise. Schrik reste énigmatique, mais fait référence aux univers de la Chique, du Chic, et du Kirsch, dont c’est la parfaite anagramme ! », détaille Bernard Baud.

Un travail de groupe
Jacques Daval, exploitant retraité mais toujours producteur de cerises et bouilleur à compte, précise « le schrik est une subtile création dont nous sommes fiers. Les 10 ans de l’AOC ont inspiré les élaborateurs, qui ont échangé, réfléchi et partagé jusqu’à l’aboutissement de ce noble projet. » Chaque fabricant élabore sa propre recette, tout en restant dans le cadre de la marque collective : « Un cahier des charges strict a été rédigé par la commission pour protéger cette nouvelle spécialité, tout en permettant à chacun des acteurs de valoriser son propre savoir-faire. » Le schrik titre à 17° d’alcool, il peut être éventuellement aromatisé avec de l’extrait de sapin… qui rappelle subtilement le paysage local. En bouche, il allie le fruité généreux du kirsch et la fraîcheur désaltérante des montagnes vosgiennes, tout en rondeur. Au nez ressortent des notes fruitées et végétales. Il peut se déguster simplement sur des glaçons, éventuellement avec une rondelle de citron. « La commission a aussi retenu quelques cocktails particulièrement réussis, comme le débardeur, 50% schrik, 50% tonic amer. » A la vôtre !

AC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.