Rubis, un comtois aux Crinières d’or

Art équestre / Jérôme Sefer, acrobate de spectacle, participera au gala des Crinières d’Or la semaine prochaine, avec son étalon comtois Rubis. Une consécration pour cet artiste qui a créé pour l’occasion un numéro sur mesure…

A 31 ans, Jérôme Sefer a déjà derrière lui une longue expérience de la scène équestre : un temps au sein de la compagnie comtoise Jehol, il a aussi écumé l’Europe du Nord avec Apasionnata pendant trois ans. Ce fils d’éleveurs de chevaux a grandi à Buthiers, en Haute-Saône. « J’ai passé un BEPA au lycée agricole de Levier, puis un bac pro Conduite et gestion de l’exploitation agricole, option élevage équin… et enfin un BP JEPS, pour être éducateur sportif et pouvoir enseigner l’équitation », se souvient-il. Après trois ans au centre équestre de Montagney, il donne à sa carrière un tournant et devient acrobate de spectacle. « J’avais créé mon entreprise, ce qui me permettait de proposer différents services (cours d’équitation, débourrage, dressage…) ainsi que des spectacles et des animations en tant que professionnel. » Au sein de la compagnie Jehol, une histoire d’amitié qui a commencé au lycée agricole, il a appris le métier, avant de voler de ses propres ailes. « Depuis un an, je travaille seul, avec mes chevaux… »

Maturité du cheval, et de l’artiste
L’occasion d’entraîner Rubis de l’Etang, l’étalon reproducteur phare de la ferme familiale, longtemps resté sur la touche pour les spectacles équestres. « C’est un cheval qui ne supporte pas la pression… du coup pour ce numéro j’ai complètement changé d’optique, je lui ai construit un numéro sur mesure, pour qu’il se sente bien, qu’il soit à l’aise. La base, ça a été d’installer un galop hyper-régulier… ce n’est pas du tout l’allure naturelle des comtois, qui sont faits pour le pas et le trot. Entraîné, Rubis est maintenant capable de tenir 15 minutes au galop régulier, en équilibre. Pour un animal de ce type, qui ne savait pas galoper à quatre ans, et qui n’est pas conformé pour ça, c’est un vrai exploit ! » C’est aussi le fruit de 14 ans de dressage, de patience, qui ont tissé entre Rubis et Jérôme une complicité tangible. Deux acolytes qui évaluent d’un simple échange de regard ce que l’autre attend, pour se synchroniser. Cette harmonie se ressent dès la sortie du box, quand Jérôme va chercher Rubis pour le faire travailler. La docilité de l’étalon aux instructions “à la voix” est impressionnante.
Cet été, Jérôme s’est laissé convaincre par des amis d’envoyer une vidéo de démonstration aux organisateurs des Crinières d’or. Touchés par l’émotion qui se dégage du numéro, ces derniers ont décidé d’inscrire le duo de voltige au programme de cette 35ème édition. « C’est un gros challenge pour moi, car c’est la première fois que je participe à titre individuel. Il va falloir tenir sur la durée – une semaine – et devant un
public de connaisseurs… la carrière couverte fait 30 mètres par 40 et il y a 6 000 places de spectateurs ! Tout doit être parfaitement minuté. » Pour mettre tous les atouts de son côté, Jérôme a emmené Rubis s’entraîner dans différentes carrières de la région, afin d’être dans les conditions les plus proches possible de celles d’Avignon. « Dans ce spectacle j’ai mis de près ou de loin tout ce que j’aime faire avec les chevaux : il y a des manœuvres qui viennent des techniques d’attelage, le travail des allures, et petit à petit je mets des pirouettes, des acrobaties. »

AC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.