Un bon départ pour 2019

ensilage seigle

Fourrages / Les premiers résultats des analyses de fourrage effectuées par Haute-Saône Conseil Élevage sont encourageants pour les éleveurs du département. Les ensilages d’herbe, comme les foins, sont plutôt abondants et de bonne qualité.

Après l’année fourragère 2018 qui restera dans les mémoires comme une bien mauvaise récolte, l’année 2019 s’annonce sous de bien meilleurs auspices. Les circonstances sont bien plus favorables, puisqu’on se rappelle qu’à pareille époque l’an passé, après un printemps bien trop arrosé, on commençait déjà à craindre pour l’état des stocks. Et non seulement les regains 2018 ont été très faibles voire inexistants, mais les qualités des foins, souvent récoltés après les pluies tardives et trop matures, étaient très mauvaises.

Ensilage : excellentes valeurs fourragères
Haute-Saône Conseil Elevage (HSCE) dispose de données pertinentes pour évaluer la qualité des fourrages chez ses adhérents. Les analyses déjà
effectuées cette année sont rassurantes, d’autant que les données ont l’air de converger pour tous les fourrages : 2019 sera plutôt un bon cru.
Les ensilages d’herbe déjà, semblent exceptionnels : « Les matières azotées sont mesurées à 15-16 % environ », constate François Dubief, chef de service chez Haute-Saône Conseil Elevage. Avec d’excellentes valeurs énergétiques (UFL de l’ordre de 0,9), les ensilages seront bien mieux valorisés que l’an passé. « Les ensilages de prairies temporaires, notamment, ressortent bien, avec par exemple des valeurs d’unités fourragères à 0,9 », illustre-t-il encore. Par ailleurs, certains éleveurs ont déjà pu effectuer deux coupes, et les rendements sont globalement acceptables, parfois bons, de l’ordre de 3-3,5 t de MS par hectare.

Méteils : bons rendements
Les méteils aussi, qui confirment leur forte présence dans les rotations cette année (avec certains resemis tardifs en fin d’automne), ont fortement rendu : 6 t de matière sèche. Les valeurs mesurées sont « à peu près classiques », avec une moyenne à 0,78 UF et 17 % de matière azotée totale. Malgré une « forte variabilité en fonction des espèces » (plus de valeur énergétique mais moins de MAT avec l’augmentation de la part de céréales) les rendements sont bien là. Les SIE auront visiblement eu le mérite de consolider le stock fourrager chez ceux qui ont choisi cette voie. « Même les semis d’octobre et de début novembre montrent de bons résultats », constate encore François Dubief.

Foin : Premières analyses encourageantes
Environ les deux tiers des surfaces de foin sont à ce jour fauchées. Une bonne part a été faite avant l’Ascension, avant les périodes de pluie du début du mois. Puis la semaine passée, avant les orages du week-end, les fortes chaleurs ont permis à un grand nombre d’éleveurs d’avancer dans les chantiers.
Les analyses sont encore trop peu nombreuses pour tirer des conclusions définitives, mais elles sont encourageantes : « Les valeurs énergétiques sont bonnes, à 0,7-0,8 UF environ, contre 0,59 en moyenne l’an passé », mesure-t-on à HSCE. Les matières azotées totales donnent des premiers niveaux de l’ordre de 8-9 % environ, contre 6 % l’an passé. Quant aux rendements, ils sont importants, « même sur les petites terres », avec 4 t de MS environ.
Restent bien sûr des interrogations sur les maïs, dont les implantations sont très hétérogènes. Beaucoup de dégâts de corbeaux ont été à déplorer,
« notamment autour de Luxeuil ». Le mois à venir sera bien entendu critique, surtout les précipitations au cours du mois de juillet.

LD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.