Les Etats membres divisés

Future PAC / Didier Guillaume a présenté, le 14 décembre, devant les parties prenantes, dont la FNSEA la position de la France pour les projets de règlements pour la réforme de la Pac. Les orientations défendues par la FNSEA ainsi que les priorités fixées dans sa contribution se retrouvent, dans les grandes lignes, dans le projet français. Cependant, elle estime qu’il ne défend pas assez la dimension économique de l’agriculture.

Retrouvez cet article dans son intégralité dans la Haute-Saône Agricole du 4 janvier 2019 (version papier).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.