Le pastoralisme contre la désertification

Société / Dans la mouvance « agribashing », des « célébrités » ont pétitionné pour des « lundis sans viande ». Cette démarche d’affichage n’est pas réaliste : d’abord parce que l’agriculture durable n’est pas concevable sans élevage, mais aussi pour des raisons de dynamique des populations. Comme a ainsi pu l’expérimenter Allan Savory, biologiste et écologue Zimbabwéen, un pâturage important suivi d’une période de repos permet de combattre la désertification des sols.

Retrouvez cet article dans son intégralité dans la Haute-Saône Agricole du 18 janvier 2019 (version papier).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *