La nouvelle contractualisation se prépare

FILIERE LAIT / Nouveaux contrats lait qui prennent en compte les coûts de production, non OGM, parts de marchés… autant de questions qui ont été abordées par la FRSEA BFC le 18 décembre, avec les représentants des laiteries.

Dans le cadre du Plan Régional pour le Développement Agricole de la Région Bourgogne-Franche-Comté, la FRSEA BFC développe un projet d’accompagnement à la contractualisation et à une meilleure segmentation du marché pour le lait conventionnel. Ce projet vient en réponse aux besoins de rémunération plus juste des producteurs avec une meilleure
visibilité de leurs livraisons de lait sur le moyen et long terme. Les principaux acteurs de la filière se sont donc réunis le 18 décembre dernier afin de faire le point sur ce projet.

La prise en compte des coûts de production
Le changement de réglementation récente (EGA) va engendrer des modifications de fonctionnement de la filière et l’application d’un nouveau cadre législatif. Lors de la réunion de décembre, le principe de formation du prix en marche avant a été expliqué par Benjamin Guillaumé, chef de service Économie des filières de la FNSEA. Nathalie Mairet, présidente de la section lait de la FRSEA, a ensuite donné des précisions sur la construction des indicateurs des coûts de production qui seront fournis par le Cniel. La construction du prix et l’actualisation des contrats reviennent à l’initiative des producteurs (en OP ou individuel) et des coopératives sur la base des indicateurs de coût de production et de marché d’ici février 2019.

Le marché en cours de segmentation
Cette réunion fut aussi l’occasion d’aborder le travail réalisé au niveau régional sur l’identité de l’agriculture de Bourgogne Franche-Comté. Valérie Vivot de la chambre régionale d’agriculture a développé l’intérêt de ce projet pour que les produits régionaux gagnent collectivement en notoriété, et que les entreprises puissent se servir de cet outil marketing. La journée s’est poursuivie par un état des lieux des volontés de segmentation de l’offre laitière et fromagère sur le territoire. Tour à tour, les industriels et producteurs présents ont pu faire le point sur les démarches engagées au sein de chaque laiterie. Le tour de table a démontré une tendance indéniable vers du lait produit sans aliments OGM. Les filières biologiques ou de proximité également porteuses ont été soulevées comme de potentielles sources d’une meilleure valorisation.

Un soutien aux OP pour la mise à jour des contrats
Enfin, la journée s’est terminée sur la présentation, par Nathalie Mairet du projet concernant la nouvelle contractualisation. Le plan d’action déjà engagé vise à accompagner les producteurs dans chaque étape nécessaire à
l’actualisation des contrats. Aussi, la FRSEA propose dès à présent de rencontrer les responsables d’OP et les coopératives afin d’apporter un appui dans la rédaction de clauses, l’explication d’indicateurs… Elle proposera aussi une formation relative à la négociation à destination des OP. Son rôle pourra également être celui de la médiation tout au long du processus de contractualisation avec l’appui de la FNPL. Cette journée qui rassembla producteurs, industriels, OP, chambres d’agriculture, Réseau d’élevage, Région, Draaf, syndicats, Idele, fut marquée par des échanges animés et constructifs, permettant le partage d’informations afin d’enclencher le travail d’actualisation des contrats.

Claire Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.