L’élevage au cœur de la vie locale

groupe_villersexel

Villersexel Héricourt / Le centre d’élevage de Villersexel-Héricourt a prouvé une nouvelle fois sa capacité à mobiliser les éleveurs et à rassembler au plus large. La fête de l’élevage organisée le 29 avril a été marqué par une bonne participation du public. 

Les éleveurs sont adaptables. « Il y a une semaine, on n’avait que 50 repas réservés seulement », se rappelle Fabien Carteron le président du centre d’élevage de Villersexel-Héricourt. Résultat : 420 repas servis au silo Interval, où se tenait comme en 2015 la fête de l’élevage dimanche 29 avril. Le traiteur a bien joué son rôle, et les bénévoles le leur.

Retour aux sources
Si la journée a été un succès, tout le crédit n’est pas à mettre sur le dos de la météo, qui a effectivement été printanière. La « bonne ambiance générale » qui a régné, d’après les mots de William Chopart, est le fruit de la disponibilité et de la bienveillance dont les éleveurs eu su faire preuve, notamment envers le grand-public. Car le nombre d’éleveurs exposants était plutôt limité (une quinzaine d’élevages présents néanmoins) mais les éleveurs et leur famille ont fait le déplacement en masse pour admirer les champions et passer une journée de « fête ». Quant au reste des participants (sans doute plus d’un millier de personnes sur la journée), ce sont « surtout des gens du secteur de Villersexel ». « Pour les gens, souligne Fabien Carteron le président du centre d’élevage, c’est un peu un retour aux sources. Ils viennent passer une bonne journée, et repartent contents d’avoir fait la fête, d’avoir bien mangé, d’avoir pris du bon temps. » C’est au fond « ce qu’ils réclament » et ce que les éleveurs savent offrir par leur capacité de rassemblement et d’animation.

Une centaine de vaches au concours
Du côté des podiums, les éleveurs de Villersexel-Héricourt ont reçu l’appui de ceux du centre d’élevage de Gy (1 élevage) et de Rioz-Montbozon (5 élevages) pour offrir un ring agréable. Près de 100 animaux ont concouru. C’est le Gaec Chopard de Marast qui repart avec le prix de grande championne en race montbéliarde, avec Gerbe (Urbaniste/Micmac, 4e lactation). La championne espoir est Leydie au Gaec de la Romaine Humbert (Hombrik JB/ Urbaniste) et la championne jeune est Houlette au Gaec du Feuret (Dribble/ Micmac). En race prim’holstein, c’est Hongroise (Doall/Robab) qui remporte le prix de grande championne (Gaec de la Rouge Vie), la meilleure mamelle revenant à Luxior (Hammig Isy/Zelgadis). Le meilleur lot d’élevage revient à l’EARL Brie de Melecey, et le concours de jeunes présentateurs a été remporté par Marc Humbert.

LD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *