Une Simmental de Haute-Saône à Épinal

Simmental_Th.Humbert

Eurogénétique / C’est une première pour le département : une vache de race Simmental va concourir à Epinal. Au total, 44 vaches du département vont faire le déplacement au concours d’Eurogénétique du 6 au 8 avril.

La transition se fait lentement mais sûrement à l’EARL Humbert de la Vaivre, de la Montbéliarde à la Simmental. Dix ans après que le premier sabot Simmental eut posé le pied à la ferme, une génisse née dans l’exploitation va concourir la semaine prochaine à Eurogénétique. Ce sera la première fois qu’une Simmental ira défendre à Epinal les couleurs du département. Ce sera donc aussi une première pour Thomas Humbert, bien qu’il soit déjà un habitué du lieu en tant que spectateur.
C’est d’ailleurs là, entre autres, qu’il a fait ses premiers investissements de génétique simmentale. « J’ai en ce moment en lactation des arrières petites filles d’une vache que j’ai achetée à Eurogénétique. » Une souche allemande, se souvient-il plusieurs années après.

Idole en bon potentiel
Idole, la championne potentielle, est en effet particulièrement bien conformée pour une primipare de 3 ans et demi. En fin de première lactation, elle a passé l’examen « lait » avec un premier contrôle à 25,6 kg et une lactation honorable compte tenu de l’âge et de la race, qui devrait dépasser les 5 000 litres en 305 jours. Mais c’est surtout sa conformation exceptionnelle qui a poussé l’UPRA à la sélectionner pour le concours. C’est ce qu’elle cherche à valoriser pour cette race mixte, qui bénéficie d’une excellente valorisation de carcasse. Pointée il y a un an par le technicien de l’OS, Idole a bénéficié d’une note globale de 87 grâce à un format général plus que généreux, notamment une hauteur au sacrum de 149 cm.
Sa mère Cybelle vient de Haute-Marne, d’un élevage connu pour sa génétique Simmental. Son père Bosna, est un taureau plutôt orienté lait. Son grand-père maternel Arbuste, et plus encore son arrière-grand-père maternel Rumba sont connus pour leurs produits à belle conformation. Côté caractère, la facilité légendaire de la race ne fait pas exception : au second essai de licol, l’animal se laisse mener sans problème. Reste à savoir ce que les juges penseront de cette jeune vache prometteuse. En attendant, le troupeau de Thomas Humbert continue la conversion en Simmental et sa montée en gamme.

LD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *