C’est l’heure des reliquats azotés de sortie d’hiver

reliquat azote

Zone vulnérable / En zone vulnérable nitrates une analyse reliquats azotés est obligatoire chaque année pour les cultivateurs des huit cantons du graylois et des neuf nouvelles communes désignées en 2015.

La Chambre d’Agriculture propose une campagne de mesures du reliquat azoté de sortie d’hiver (RSH) dans les sols, pour les cultures d’hiver, indispensable au raisonnement de la fertilisation azotée. Prévoyez la réalisation des mesures de reliquat d’autant plus qu’elles sont imposées dans la zone vulnérable aux nitrates.

Que dit la directive nitrates en zone vulnérable ?
Concerne les 8 cantons historiques du Graylois : Autrey-les-Gray, Champlitte, Dampierre-sur-Salon, Fresne-Saint-Mamès, Gray, Gy, Marnay, et Pesmes, ainsi que 9 nouvelles communes désignées en 2015 : Bourguignon-Lès-La-Charité, Neuvelle-Lès-La-Charité, Fondremand, Grandvelle-et-Le-Perrenot, Maizières, Chaux-Lès-Port, Cornot, Gourgeon, La Roche-Morey. Cependant, le zonage est en cours de révision, il est susceptible d’évoluer début 2017. Afin d’établir votre dose prévisionnelle d’azote à apporter à la culture, vous avez obligation, dès 3 hectares exploités dans la zone vulnérable (grandes cultures, prairies, maraîchage, viticulture,…), de réaliser chaque année une analyse de sol sur un îlot cultural pour une des trois principales cultures exploitées dans cette zone. En priorité, il sera fait une mesure du reliquat azoté en sortie d’hiver sur cultures d’hiver, sinon, du taux de matière organique ou de l’azote total présent dans les horizons de sols cultivés, pour les cultures de printemps. Si vous n’avez que des prairies, l’analyse n’est pas obligatoire.

Un paramètre essentiel, mais très variable
Le reliquat d’azote qui constitue le stock d’azote minéral présent dans le sol en sortie d’hiver est très variable d’une parcelle à l’autre. Le type de sol, le précédent cultural, l’interculture, la gestion de la fertilisation de la campagne précédente, la matière organique, le travail du sol et bien sûr les conditions climatiques interviennent dans la variation du reliquat en sortie d’hiver. Les reliquats peuvent aller du simple au quadruple.

En pratique
Pour 2017, l’opération conduite par la Chambre d’Agriculture se déroulera sur inscription avant le 13 janvier 2017. Pour assurer la qualité de l’échantillonnage, les prélèvements seront effectués, entre mi-janvier et mi-février 2017, par un opérateur privé local, avec un quad équipé d’un préleveur automatique par horizon de sol : de 0 à 30 cm, de 30 à 60, et de 60 à 90 cm de profondeur. Les échantillons sont congelés en attente de l’envoi au laboratoire pour bloquer notamment la minéralisation de l’azote. Vous recevrez après analyse, les valeurs de nitrates et d’ammonium de chaque horizon de sol. Le reliquat est constitué de la somme des nitrates de chaque horizon de sol et de l’ammonium du premier horizon. Ce résultat de reliquat sera ensuite à intégrer dans le calcul prévisionnel de fertilisation azotée. Les modalités et le bon de commande à renvoyer à la Chambre d’Agriculture avant le 13 janvier 2017 sont disponibles sur demande ou à l’adresse Internet : www.franche-comte.chambagri.fr, onglet Chambre d’Agriculture de Haute-Saône/actualités.

Pour plus d’informations sur la Directive Nitrates ou sur la campagne de reliquats, vous pouvez contacter Céline Beluche au 03 84 77 14 59 à la chambre d’agriculture de Haute Saône.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *