Lait : un modèle difficilement transposable

img_3922

Regards sur l’agriculture canadienne / Les producteurs de lait canadiens sont soumis à un quota de production qui leur permet de bénéficier de prix élevés. Mais depuis quelques années, le système est fragilisé par des importations « sauvages » et des contingents d’importations concédés dans le cadre d’accords commerciaux internationaux. Retour sur un voyage de presse organisé par l’Association française des journalistes agricoles, début juin, au Canada.

Retrouvez cet article dans son intégralité dans la Haute-Saône Agricole du 24 juin 2016 (version papier).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *