Limiter les infestations dans les stocks

cellule_grain

Hiver doux / Afin de limiter le développement des insectes dans les stocks de grain, plusieurs mesures sont à prendre : réduire la température des stocks à 10°, surveiller les infestations dès maintenant et traiter sans attendre si besoin.

Les conditions douces enregistrées depuis quelques semaines sont favorables au développement des insectes présents dans les stocks de grain. Pour garder le contrôle de la situation, trois mesures s’imposent. Première mesure : limiter au maximum le développement des insectes en réduisant la température des stocks à 10 °C. Plus que jamais, une gestion rigoureuse de la ventilation est nécessaire cet hiver. Objectif : refroidir la totalité des lots à au moins 10 °C. La ventilation de refroidissement oblige à un niveau élevé de surveillance des températures de l’air ambiant et de celles du grain. L’utilisation d’un thermostat est fortement conseillée pour profiter de toutes les heures de températures efficaces pour le refroidissement. L’outil Sec-LIS permet d’automatiser cette ventilation. Selon l’étude réalisée par Arvalis – Institut du végétal basée sur 20 années de données météorologiques, on peut refroidir quatre à cinq cellules avec un ventilateur dimensionné pour un débit spécifique de 16 m3air/h/m3grain, soit une durée de 50 à 60 heures pour réaliser le palier de refroidissement, dans la moitié nord de la France.
Seconde mesure, surveiller les infestations au printemps. La présence d’insectes est également à surveiller pour pouvoir agir au plus tôt. Elle peut être suivie soit par la pose de pièges, soit par la prise d’échantillons, positionnés dans des zones à « fort risque ». Ces zones se situent au niveau de la colonne centrale et des bords de cellule et, pour les stockages à plat, au niveau de la zone de déversement des grains. Deux types de pièges sont disponibles pour les insectes non-volants : les pièges en pomme d’arrosoir et les pièges en tubes perforés. Ces pièges sont sans appât, les insectes circulant sur le grain tombent dedans et ne peuvent pas en sortir. Si les pièges en pomme d’arrosoir doivent être positionnés à la surface du grain, ceux en tubes perforés doivent être enfoncés dans le tas de grain, le haut du piège se retrouvant à environ 10 cm en dessous de la surface.

Traiter en cas d’infestation
Enfin, dès la détection d’insectes dans le stock, le grain doit être traité. Soit par un traitement phytosanitaire sur grains, si le contrat de vente ne l’exclut pas. Attention à respecter les conditions d’applications des produits. Privilégier les traitements appliqués à pleine dose. Eventuellement par la fumigation, opération réalisable uniquement par des entreprises spécialisées agréées par le Service de la protection des végétaux et dans des silos étanches. Elle présente l’avantage de tuer les larves à l’intérieur des graines et de ne pas laisser de résidus sur le grain, contrairement à des produits de contact. Voire par la chaleur. Cette technique, appelée thermo-désinsectisation, peut être pratiquée en passant les lots de blé dans un séchoir. La température du grain doit atteindre 55 °C pendant environ 1 h 30 (variable selon les séchoirs) pour obtenir une mortalité totale des insectes adultes et de leurs larves.

Amandine BONNERY (ARVALIS – Institut du végétal)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *