Bonnes surprises pour les orges

IMG_7033

Céréales / La moisson est déjà bien avancée dans le département pour les orges. Chez la plupart des agriculteurs, qualité et rendements sont au rendez-vous avec des PS corrects et des calibrages excellents dans les bonnes terres. Les blés s’annoncent en revanche moins bien.

Sur toutes les zones du département les échos sont plutôt bons concernant les premiers passages de moissonneuse. Dans la plaine du Graylois d’abord, où la plupart des orges sont battues, les rendements sont parfois hétérogènes, mais dans l’ensemble « très corrects ». « Les PS sont bons, rien à redire sur la qualité, les calibrages sont élevés », résume un technicien d’Interval. Sur la zone de collecte de Terre comtoise, on compte plutôt un tiers des orges rentrées, mais le son de cloche est également optimiste : « Un peu hétérogène sur les terres séchantes, mais dans l’ensemble on ne se plaint pas des rendements », témoigne Olivier Javel, responsable collecte. Sur le nord du département, aux Moulins Jacquot, on se félicite également des bons rendements, parfois au-delà de 85 qx/ha, notamment pour les variétés Smooth (escourgeon hybride) ou Augusta (2 rangs fourragère). En 2014, on tournait plutôt autour des 70/ha de rendement sur la zone.

Moins d’optimisme pour les blés
La cuvée 2015 sera également bonne pour les orges de brasserie. Etincel et Esterel devraient bien se comporter dans la zone de production, avec des PS moyens (65 environ) mais une très bonne calibration et une protéine dans la limite de la norme fixée à 11 %.
Le début de la campagne des blés s’annonce moins enchanteresse, à en croire les premiers échantillons collectés. Echaudé, il devrait pâtir de petits PS et de plus fort taux de déchets. Les premiers échantillons arrivés aux silos montrent encore des résultats variables, mais il est désormais assuré que le bon potentiel de la fin mai est à présent largement entamé, en particulier sur les terres plus légères. Le coup de chaud de la fin mai est arrivé avant la fin du remplissage, et la sénescence accélérée n’a pas permis de profiter des pluies du début juin. Sur les marchés, cette situation qui fait temporairement augmenter les cours du blé (les opérateurs anticipant une baisse des rendements) devrait au final de nouveau pénaliser le producteur français : d’après Agritel, la production dans le bassin de la Mer Noire devrait être plutôt bonne, augmentant la pression sur la production française. Les spécialistes annoncent une campagne 2015 similaire à celle de l’année passée en termes de revenus sur les céréales.

Attention aux risques d’incendie
Avec le temps caniculaire que nous subissons ces jours, les agriculteurs sont appelés à la plus grande prudence au moment des récoltes. Plusieurs incendies se sont déjà déclarés un peu partout en France, dans la zone « alerte » de météo France. C’est la plaine de la Beauce qui est la plus touchée, avec plus de 50 incendies recensés en Touraine, dans le Loir-et-Cher, dans le Loiret, dans le Perche. En Bourgogne aussi de violents sinistres ont dû être maîtrisés ainsi qu’en Haute-Saône où deux départs de feu sur engins agricoles ont été signalés. Il est conseillé de vidanger régulièrement son bac à pierre, de relever la barre de coupe, et bien entendu de vérifier le bon fonctionnement des extincteurs… Certains agriculteurs se sont équipés de quads qu’ils tiennent à proximité du chantier, le bac du pulvérisateur rempli d’une réserve d’eau suffisante pour venir à bout d’un départ de feu. Ou plus simplement d’autres tiennent prête leur tonne à lisier. Quant au pressage de la paille, il peut attendre les heures plus fraîches de soirée.

LD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *