Fermeture programmée d’Elivia à Eloyes

Filière viande / Le comité d’entreprise d’Elivia (filiale viande du groupe coopératif Terrena) a annoncé le 25 janvier l’arrêt d’activité prochaine
de son site basé à Eloyes dans les Vosges. La fermeture définitive de l’usine est programmée au mois de mai prochain. Des dizaines d’éleveurs de Haute-Saône seraient impactés.

Elivia est la filiale viande du groupe coopératif Terrena (51 %) et, depuis 2015, du groupe irlandais Dawn Meats (qui en détient 49 %). Implantée dans l’Ouest de la France (Pays de la Loire, Bretagne, Basse-Normandie),
sur le territoire historique des 29 000 adhérents Terrena, Elivia se présente comme « numéro 2 français de la viande de bœuf découpée et préparée », avec un chiffre d’affaires de 925 millions d’euros pour 163 000 tonnes de viande commercialisée. L’entreprise emploie 2 400 salariés sur 16 sites industriels. Parmi ceux-là, deux se trouvent dans les Vosges : Mirecourt (abattage et désossage) et Eloyes (désossage et surgélation). Ces deux sites avaient été repris à Bigard en 2010, suite à une décision de l’Autorité de la concurrence, en raison de la position dominante de Bigard sur le marché de la viande (depuis le rachat de Socopa, en 2008).

Arrêt des opérations en mai
Mais la direction du site Elivia à Eloyes a annoncé le 25 janvier, lors d’un Comité Social et Économique, l’arrêt d’activité prochaine du site, et donc la suppression de 81 postes. La fermeture définitive de l’usine est programmée au mois de mai prochain. Cette restructuration intervient dans un contexte économique présenté comme difficile par Elivia, avec « la
diminution de la consommation de viande ». Elivia a chiffré à 10 millions d’euros environ la baisse des coûts qu’elle va devoir s’imposer. Et Eloyes aurait particulièrement été exposé « à des coûts logistiques deux fois supérieurs à ceux des autres sites et des frais fixes très élevés » toujours selon les propos les dirigeants.
A Eloyes, le groupe transforme des produits élaborés : steaks hachés
surgelés, pièces de viande fraîches, désossage. Ces différentes activités
seront transférées sur d’autres unités du groupe. A noter qu’un autre site, celui du Mans, de taille plus modeste, va également fermer. Ces décisions entrent dans « un plan plus large devant permettre à Elivia de retrouver son équilibre et repositionner son offre d’ici 2020 » selon la direction du groupe.

Plus de 450 éleveurs impactés
Outre les 81 employés concernés, pour lesquels la direction affirme faire des propositions de reclassement, des conséquences sont à prévoir pour
l’agriculture locale. Elivia Eloyes réalise en effet actuellement des prestations de service pour des exploitations des Vosges, de Meurthe-et-Moselle et de Haute-Saône engagées dans la vente directe. On parle de plus de 470 éleveurs clients du site, notamment pour la fabrication de steack haché surgelé. Des producteurs qui vont devoir trouver une solution alternative. Les organisations professionnelles se sont déjà saisies de la question (voir par ailleurs).

LD d’après le Paysan Vosgien

Éleveurs : contactez la chambre d’agriculture des Vosges

Il y a 15 jours, Elivia annonçait la fermeture brutale de son site de découpe et transformation d’Eloyes, avec la suppression de plus de 80 postes de salariés. Un grand nombre d’éleveurs a recours aux services d’Elivia Eloyes pour une activité de vente directe et s’inquiètent pour l’avenir de ce service, notamment concernant la fabrication de steaks hachés surgelés. Consciente des enjeux, la Chambre d’Agriculture des Vosges en partenariat avec la FDSEA et les JA, a décidé d’organiser un tour de table réunissant les interlocuteurs de la filière locale afin d’étudier les différents scénarios économiquement acceptables pour la poursuite d’une activité répondant aux attentes des éleveurs en vente directe.
Si vous êtes concerné et souhaitez participer à cette réflexion, nous vous invitons à recenser vos besoins en fabrication de viande hachée. Une page dédiée est consacrée à ce sujet sur le site de la chambre d’agriculture des Vosges : www.vosges.chambre-agriculture.fr/
N’hésitez à contacter la Chambre d’Agriculture des Vosges pour plus de renseignements par téléphone au 03 29 29 23 02 ou par mail : pascale.remy@vosges.chambagri.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *