Doublé de nationaux

smart

Mersuay / Cette semaine, trois animaux du Gaec Michel vont concourir dans deux concours d’envergure nationale. Une jument d’abord, sélectionnée pour le concours de Maîche, et deux veaux charolais qui iront au national de Magny-Cours.

Aurélien et Benoît Michel auront fort à faire cette semaine. Le Gaec Michel a en effet l’honneur d’avoir une jument sélectionnée pour le concours national du cheval comtois « modèles et allures » à Maîche les 13 et 14 septembre, comme nous l’écrivions la semaine passée. Mais ils seront aussi bien occupés dans les jours précédents, puisque deux de leurs veaux participeront au concours national des veaux charolais, le 11 septembre à l’Agropôle du Marault, à Magny-Cours (58).

Une semaine bien cadencée
Pas de repos en vue pour les éleveurs… Mercredi 11, de bonne heure, ce sera le départ pour le concours du Marault, qui commence à 8h. Les veaux ont été sélectionnés par le technicien du Herd-Book charolais, qui vérifie la conformité de l’arbre généalogique (5 générations inscrites) et s’assure de l’absence de défauts des animaux. Les veaux présentés seront :
• Pacino, veau mâle né le 23 mars dernier, de père Jaguar (né au Gaec
Michel) et de grand-père originaire du Gaec Micaud (03).
• Poésie, veau femelle né le 6 février dernier, de père Fondateur (Gaec
Cadoux, Yonne), premier prix au National du Marault en 2011.
Ils concourront parmi les 262 animaux inscrits A+ au concours : 204 veaux mâles et 58 veaux femelles. Issus de 88 élevages différents, ils proviennent de 22 départements. De Haute-Saône on comptera le Gaec Michel et l’élevage de Julien Demongeot. Mercredi soir, retour au bercail, pour la suite des événements. Jeudi, il faudra ainsi préparer la jument sélectionnée pour Maîche. Il s’agit de Dolma du Mont, jument de 5 ans suitée de son poulain adoptif. Après son premier prix à Cemboig, puis son premier prix à Jussey, elle partira représenter la Haute-Saône au concours national avec 20 autres juments. Vendredi, ce sera le départ pour Maîche, le concours se déroulant samedi et dimanche. Ce sera la seconde participation du Gaec Michel au national de Maîche. Une semaine chargée, et un vrai marathon des concours.

Se comparer pour progresser
Un marathon qu’Aurélien fera avec plaisir, malgré sa convalescence d’un accident du dos, il y a 6 mois : « Le concours, c’est important pour pouvoir se comparer, voir où on en est par rapport aux autres, comprendre où l’on doit encore progresser, apprendre des meilleurs ». L’exemple de sa jument est parlant. Il y a 2 ans, Dolma du Mont a déjà concouru au concours modèles et allures : elle a été classée 6e et 7e à Cemboing et à Jussey. Car la qualité intrinsèque de l’animal ne fait pas tout le résultat. Il y a aussi l’état corporel, sa démarche, et bien sûr sa tonte et sa préparation.
Autant de qualités qui dépendent en fin de compte en grande partie de l’éleveur. Et le concours, c’est aussi une meilleure visibilité pour la vente des produits de l’élevage. Après sa participation au Concours Général Agricole, le Gaec Michel a ainsi bénéficié d’un éclairage particulier, avec une valorisation meilleure de ses femelles reproductrices notamment. Mieux valoriser, apprendre des autres, et passer du bon temps : les trois bénéfices des concours.

LD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.