Cœur paysan : c’est parti !

denis digel

Vesoul / Le projet de magasin de producteurs est lancé. Deux réunions se sont déjà tenues entre producteurs les 18 et 24 avril, pour définir les produits à fournir, distribuer les rôles et préparer l’apport de capital. L’objectif reste toujours une ouverture début décembre.

Il n’y aura pas « de réunions en excès » pour ce projet de magasin de producteurs, c’est Mickaël Mulhematter qui le dit. Et de fait, ce projet de magasin de producteurs à Vesoul, en maturation depuis quelques mois, est à présent en voie de réalisation. Le 18 avril, les producteurs intéressés étaient invités à découvrir les étapes qui le séparent de l’ouverture au public, prévue début décembre 2018 avant la période des fêtes de Noël.

L’étude commerciale déjà bouclée
Pour présenter le projet, Michaël Muhlematter (président de la FDPL et producteur de yaourts fermiers) avait fait venir le 18 avril à Vesoul les pionniers du modèle : les fondateurs de l’enseigne (et de la marque) Cœur Paysan, premier magasin du genre ouvert à Colmar. Denis Digel, en premier lieu, maraîcher à Sélestat et initiateur du concept. Pour en avoir fait l’expérience dans le passé avec les enseignes de la grande distribution, l’agriculteur a compris combien « l’image des agriculteurs est précieuse ». Fini donc le temps où sa tête « s’affichait gratuitement sur les emballages publicitaires » et où il offrait son temps pour la promotion dans les étals. En fondant Cœur Paysan, magasin de producteurs, il recapitalise sur deux atouts : l’investissement dans le commerce (et donc la proximité avec les clients), et le souci du consommateur concernant l’origine de son alimentation. « C’est la fin de l’anonymat alimentaire, affirme- t-il. Les gens veulent savoir, dans l’ordre : qui produit, et comment on le produit. » Après le succès du premier magasin à Colmar (2,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017), les producteurs alsaciens ont pu valider le modèle : capital exclusivement agricole, présence d’au moins un producteur en permanence dans le magasin (imposé par la loi Hamon), et un producteur identifié derrière chaque produit. Dès lors, ils ont pu se tourner vers leurs collègues paysans d’autres départements. A cette heure, quatre études commerciales ont déjà été réalisées, et deux validées, dont celle de Vesoul. Financée par la FDSEA de Haute-Saône, cette étude table sur un chiffre d’affaires potentiel de 1,5 million d’euros. « Une hypothèse basse mais réaliste », explique Emmanuel Lenys, l’architecte en charge de la conception du magasin.

Un groupe constitué pour Vesoul
L’étude de faisabilité a également été réalisée, et le permis de construire pour le magasin, situé rue Maginot (4500 véhicules par jour direction sortie de Vesoul), a été déposé en mairie. Les premiers coups de pelle seront données d’ici la fin du printemps. Sur un terrain de 2500 m², il est prévu de construire un parking d’une quarantaine de places (crucial !), une boulangerie (avec évidemment la « baguette haut-saônoise »), et le magasin en lui-même (plus de 200 m² de vente). « Plus vous aurez de diversité, mieux ça sera », rappelle Emmanuel Lenys.
La FDSEA a donc convié le plus de producteurs possible susceptibles d’être intéressés par le projet, des productions traditionnelles (viande bovine, fromages, légumes) aux plus originales. Au cours du mois de mai, les statuts de la SAS qui servira de base au magasin seront déposés, et les producteurs associés mobiliseront les capitaux nécessaires pour les premiers investissements. La suite, ce sera la livraison du bâtiment à l’automne, l’habillage aux couleurs de Cœur Paysan, et bien-sûr d’ici là, l’organisation entre les nouveaux associés pour la bonne marche du magasin.
Et l’impact sur l’environnement commercial ? « Il y a de la place dans la vente directe, insiste Denis Digel. Certes, Carrefour que je livrais m’a viré en représailles, mais pour ce qui est de mes collègues vendeurs directs aux alentours, passé l’effet de l’ouverture, leur chiffre d’affaire est resté stable. »

LD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *